28 April 2009

"Amélioré" (French translation of "Better")

Amélioré
par Curtis C. Chen (traduit de l'anglais par Jeff R. Allen)

Pour son dix-huitième anniversaire, Jadrew Linbitter s'est absenté de son travail et, comme le veut la tradition, il a fait un poignard de son os de la jambe.

La cérémonie de remplacement était ordinaire. Les medicos ont insensibilisé la partie inférieure de son corps et Jadrew n'a senti aucune douleur quand ils ont scié sa jambe gauche, juste dessus du genou. Il a détourné son regard, vers son père, et singé son fier sourire alors que il criait à l'intérieur.

Son péroné, vidé de la chair, restait désormais dans un solution diagénétique pour remplacer les tissus durs avec un polymère durable pour le préserver. Son tibia, préparé de la même manière, sera taillé en forme de lame rituelle, gravé avec les textes sacrés, et puis métallisé.

Le écran sur le mur clignotait. Il a mit à côte son couteau électrique et a engagé le telemet. La visage de sa sœur apparut.

« Tu profites d'une journée de congé? » demanda Konri.

« Milliards, » dit Jadrew. Il a montra son tibia aigu. « Bientôt, je serai prêt à tuer quelqu'un. »

Konri rit. « Est-ce que tu te souviens ces figures cableman que tu as sculpté pour grand-père? Il vient de les faire en résine pour les exposer dans son bureau. »

Bon, pensa Jadrew. Un petit morceau en plus de ma vie minable préservé dans les siècles.

« Tout le monde ici est si fier, » dit Konri.

Jadrew sentit que il était en train de rougir. Il imagina comment la famille regarderait son nouveau membre bionique. « Je dois le finir. Papa va vouloir le voir ce soir. »

« Tu as toujours été un bon garçon. » Konri sourit. « Désormais, tu est un bon homme. »

Elle éteignit, et Jadrew a projeté son tibia vers le mur, en espérant que il se fracasse. Il a resté intact. Jadrew a poussé un soupir et repris l'os. Il se demanda si il habituera a la son de son pied métallique nu sur le sol.

Il pouvait voir tous sa vie devant lui, prédétermine, sans choix. Après deux ans, les medicos remplaceront sa jambe droite, et il entrera dans le service des conscrits. Si il survit à ça, il gagnera ses bras. Et son père sera si heureux.

Jadrew regarda son couteau électrique. Ça sera facile, de finir le charade d'obédience, avant que il étouffe sa volonté. Tout simplement, il pourra sélectionner puissance max, mettra le à sa tempe, et poussera le bouton.

Mais où peut-on trouver le sens de cette action? Il a voulu son dernier acte en ait.

Il a regardé le côte de sa lame inachevée et sourit.

Son oncle Sidrav lui a enseigné les mots, depuis des années, avant que il soit relevé comme un partie de le résistance. L'exécution de Sidav avait déshonoré la famille, mais Jadrew n'a jamais oublié les contes séditieux, raconté dans la obscurité vers l'heure de se coucher.

Il mit au travail de nouveau. Il mit une lame élégante, dentelé et il la grava avec les mots rebelles anciens:

anéantissons toutes les machines

Le père de Jadrew a trouva son corps, transpercé dans le cœur par la lame. Avant tout, il a effaça les mots blasphématoires de la lame. Puis, il s'assit sur le lit a côte son fils mort et se mit à pleurer entre ses mains métalliques.

EOF

2 comments:

Pauline said...

I could attempt a French audio version. My Mom could certainly pull off a clean version.

CKL said...

That would be awesome! We'll talk about it on Labor Day. ;)